LE FESTIVAL DU LIVRE NICE

William NAVARRETE

Temps de lecture : 2 minutes

BIOGRAPHIE

Né à Cuba à Barnes le 9 septembre 1968. Il a publié un quinzaine d’ouvrages en espagnol et en français.
Ouvrages en français:
– La chanson cubaine: textes et contexte (L’Harmattan, Paris, 2000)
– Cuba, la musique en exil (L’Harmattan, Paris, 2004)
– La danse des millions (Editions Stock, Paris, 2002)
Écrivain et journaliste, William Navarrete est établi en France depuis 1991 et naturalisé français, il est diplômé en histoire de l’art et en littérature et en civilisation hispano-américaine (Paris IV, La Sorbonne). Il collabore avec El Nuevo Herald, le plus grand journal en espagnol des États-Unis, ainsi qu’avec d’autres revues et publications spécialisées. Il a obtenu le Prix de poésie Eugenio Florit du Centre de culture panaméricaine de New York et la bourse du création littéraire du Centre national du livre en France. Il a organisé des expositions d’art, donné des conférences et participé à des nombreux événements littéraires et artistiques. Ses ouvrages en espagnol ont été traduits en français, italien, allemand, anglais. Il a écrit plusieurs essais et récits directement en français.

DERNIER OUVRAGE PARU

William Navarrete nous mène avec gourmandise sur les traces de sa première idylle : l’Italie, berceau des lettres et des arts. Parcourir l’Italie du nord au sud, de Gènes la Sublime jusqu’à l’antique Sardaigne, en passant par Turin et sa région, Parme (où l’on découvre que la Chartreuse de Stendhal n’existe pas ! ), la Calabre et son carnaval, Naples qui évoque à l’auteur son Cuba natal, Venise, la Sicile, les Pouilles, l’Ombrie, et l’île d’Elbe ; voilà le programme ! Et ce, avec un audacieux parti pris : celui de raconter l’Italie, loin des sentiers battus et des incontournables Rome et Florence ! Dans une prose généreuse, l’auteur convoque de multiples anecdotes aussi insolites que passionnantes : on croise ainsi Rubens, Nietzsche et Flaubert à Gênes, Hemingway et Mark Twain dans le cimetière de Staglieno, Champollion à Turin, Melville et Lamartine à Naples, ou encore Thomas Mann à Venise.

C’est aussi la découverte d’une certaine histoire culinaire : la philosophie du slow food à Montferrat dès 1986, les fameux « sandwichs triangle », les glaces, la légendaire burrata des Pouilles, les pâtisseries de Sardaigne et de Sicile, la genèse des cafés… Quant aux savoir-faire, ils ne sont pas en reste : connaissiez-vous la soie marine de Calasetta ?

Source : babelio.com – Crédit photo : DR