LE FESTIVAL DU LIVRE NICE

Morgane NANNINI

Temps de lecture : 2 minutes

BIOGRAPHIE

Morgane Nannini, née au début des années 90 à Nice se découvre très tôt une passion pour l’art et l’archéologie. Initiée par ses parents et ses grands-parents ; emmenée dès son plus jeune âge par sa mère dans de nombreux musées, elle décide d’étudier les langues mortes (latin et grec) dès le collège et entre en seconde littéraire option histoire de l’art au lycée Estienne D’Orves. Ces trois années d’études secondaires auront confirmé son choix et c’est ainsi qu’elle se dirige vers une licence d’histoire de l’art et archéologie à l’Université Aix-Marseille I avant d’intégrer l’Université Paris I – Panthéon-Sorbonne d’où elle sortira diplômée d’une Maîtrise d’histoire de l’art spécialité art contemporain et d’un Master II Recherche en histoire et politique des musées et du patrimoine artistique.

En 2015, sa rencontre avec les éditions Baie des Anges l’améne à la rédaction d’un essai sur l’Ecole de Nice, sujet qu’elle étudiait depuis plus deux ans. Aujourd’hui, Morgane vit et travaille à Nice en qualité d’historienne de l’art et conférencière (MAMAC, Grimaldi Forum Monaco, …) et professeur d’histoire de l’art à l’école Itecom Art-Design.

DERNIER OUVRAGE PARU

Il est difficile, quand on parle de l’Ecole de Nice, de démêler la part de mythe des réalités. Souvent, lorsqu’une époque marque l’histoire de l’art, l’Histoire échappe aux artistes et aux témoins. Par les récits des uns et des autres, les interprétations, le bouche à oreille, l’Histoire se transforme au fil du temps, des paroles et des écrits. Tout cela se fait sans mauvaise intention, l’histoire de l’art est écrite par les Hommes, rien de ce qui sort d’un esprit humain ne peut être parfaitement objectif. Cet essai ne le sera donc pas totalement non plus. Cependant, cet essai écrit un demi-siècle plus tard par une historienne de l’art, non impliquée personnellement, ne pourra être que plus neutre. Cet essai a pour but de donner une vision globale de ce qu’a été l’Ecole de Nice et d’essayer de comprendre où se situe la limite entre mythe et réalités.

Source : Editions Baie des Anges – Crédit photo : DR