LE FESTIVAL DU LIVRE NICE

Claude RIZZO

Temps de lecture : 2 minutes

BIOGRAPHIE

Niçois d’adoption, Claude Rizzo est né à Tunis de parents maltais. Déjà enfant, il aimait raconter des histoires, à tel point qu’il s’était instauré conteur de sa bande de copains. Aujourd’hui, il continue à écrire des histoires, de celles qui semblaient émouvoir ses copains à l’âge des culottes courtes et qui régalent les lecteurs actuels. Dans chaque roman, l’auteur plaide sans relâche pour la fraternité, la générosité, l’amitié entre les hommes ou encore le combat contre l’ignorance et l’intolérance. Il vit aujourd’hui à Nice.
 
 
 
 

DERNIER OUVRAGE PARU

Charles Lebel, l’un des écrivains les plus recherchés de son époque, a quitté Paris pour s’installer bien loin de tous lieux habités. Un exil qui cache un événement qui s’est écrit sur ces collines désertes, où l’ermite n’a d’autre commerce qu’avec sa voisine et sa fille. Une jeune femme qui elle aussi trouve bien des raisons de fuir les habitants du village. Un village où l’on s’ennuie ferme le dimanche. Jeunes et vieux vont désormais se distraire ailleurs. Situation inadmissible aux yeux de Blaise Caponi, maire de la commune, mais aussi propriétaire de l’unique bar-restaurant du bourg. Le problème vaut bien une séance du conseil municipal. L’idée de l’ancienne directrice de l’école communale retient l’attention. Une reconstitution, par des saynètes, des événements survenus le long du Paillon. Toutefois, personne, ici, ne paraît capable d’écrire le scénario d’une telle épopée. Seul l’écrivain pourrait s’acquitter de cette tâche. « Le long du Paillon » : le spectacle va prendre forme. Mais la Première n’est pas pour demain. Le destin lui réserve une course d’obstacles, durant laquelle affrontements et mauvais coups se succéderont. Ses défenseurs auront-ils le dernier mot face à ceux qui n’ont d’autre but que de l’enterrer à jamais ?

Claude Rizzo nous offre-là une querelle de clocher qui ne manque ni de saveur, ni d’humour, et qui fait la place belle à la droiture, à l’amitié, à la tendresse.

 Source : Campanile – Crédit photo : DR