LE FESTIVAL DU LIVRE NICE

Anna MORETTI

Temps de lecture : 2 minutes

BIOGRAPHIE

Anna Moretti est docteure en Sciences de l’ARt, agrégée d’anglais, professeure en classes préparatoire (Corte), auteure de plusieurs biographies historiques, notamment Catherine II aux édtions Ellipses, et d’articles concernant l’histoire des femmes.

DERNIER OUVRAGE PARU

Reine, elle abdique. Luthérienne, elle se convertit. Femme, elle s’habille en homme. À partir de ces trois « étrangetés », une historiographie – volontiers mensongère – a portraituré sa biographie au point d’en faire une caricature dénaturant complètement le personnage. On l’appelle souvent la Reine des transgressions alors qu’elle est plutôt la Reine des paradoxes.
Reine à l’âge de 6 ans à la mort au combat de son père, Gustave-Adolphe le Grand, se trouve enfant à la tête d’un royaume qui devient une puissance en Europe grâce à ses mines de cuivre et de fer. Elle abdique, célibataire et sans enfant, en 1654, à 28 ans, en faveur d’un cousin. Cependant Christine ne renonce pas complètement au pouvoir : Reine sans couronne elle se lance aussitôt vers la conquête de nouveaux royaumes…
Luthérienne, chef d’un pays devenu farouchement protestant, elle hésite. La guerre de Trente Ans a miné sa jeunesse. Elle aime les philosophes, reçoit Descartes à Stockholm, écrit à Gassendi, trouve dans la Culture une troisième voie, non religieuse : celle de la philosophie, seule capable d’engendrer le « vivre-ensemble », loin des fureurs réciproques. Elle se convertit au catholicisme, mais… croit-elle à Dieu ?
Née trop tôt, avec des idées trop avancées pour son temps, elle fut critiquée par les protestants, déçus de sa conversion ; par les catholiques, déçus par ses réflexions ; par les femmes, jalouses de sa liberté ; par les hommes, intimidés par son esprit. Et alors on commença à broder, voire à médire.
Homosexuelle ? Lesbienne ? Pourquoi pas hermaphrodite aussi ? Folle bien sûr ! Dévoreuse d’hommes ! Boulimique ! Athée ! Meurtrière ! Débauchée ! Un fossé se creusa alors entre les témoignages tous élogieux de ses contemporains et les inventions de ses biographes, plus romanciers -férus de sensationnel- qu’historiens, passionnés d’authenticité. D’où ce livre qui tente de résoudre tous ces paradoxes et surtout de réhabiliter une femme qui fut l’honneur de son Temps.

Source : Ellipses Editions